DEADWOOD

Deadwood a été fondée illégalement sur un territoire indien concédé par le gouvernement américain par le traité de Fort Laramie en 1868 au peuple Lakota. En 1874, le colonel George Armstrong Custer annonça la découverte de gisements d'or dans les Black Hills provoquant une ruée vers l'or et la fondation de Deadwood qui devint en 1876 une ville réputée pour ses bandits-manchots et ses maisons closes (base du scénario de la série télévisée Deadwood).
En quelques années, la ville devint renommée pour ses prostituées mais aussi pour avoir été le théâtre du meurtre de Wild Bill Hickok et pour être le lieu de sépulture de Calamity Jane.
En 1879, la ville fut dévastée par un incendie puis reconstruite. Elle continua de prospérer devenant un centre minier important des Black Hills, en 1961, elle fut inscrite au patrimoine national américain.

CALAMITY JANE

Martha Canary plus connue sous le surnom de Calamity Jane [1er mai 1852 près de Princeton (MI) - 1er août 1903 Deadwood (SD)] est une personnalité de la conquête de l'Ouest.
Après avoir connu une notoriété de son vivant par sa participation à la conquête de l'ouest et son rôle lors des guerres indiennes au cours desquelles elle s'est prétendue éclaireur pour l'armée américaine avec le général George Custer, elle devient le personnage principal d'un spectacle basé sur sa propre légende, le Wild West Show. Ce spectacle va accroître cette légende du vivant de Calamity Jane, rendant ardue la tache de la démêler de la réalité.
Elle meurt pauvre, alcoolique, mais toujours aussi célèbre en 1903 à Terry (SD).

WILD BILL HICKOK

De son vrai nom James Butler Hickok plus connu sous le nom de Will Bill Hickok, il est une figure emblématique de l'Ouest américain [27 mai 1837 Troy Grove (IL) - 2 août 1876 Deadwood (SD)].
James Butler Hickok apprend le sens de la justice très jeune lorsque son père aide un réseau clandestin œuvrant pour la libération des esclaves. Rapidement, il apprend à manipuler les revolvers et développe un caractère solitaire. C'est vers 18 ans qu'il se lance à l'aventure.
Le 12 juillet 1861, il participe à une fusillade mémorable à la Station de Rock Creek dans le Nebraska. David C. McCanles, ancien propriétaire de la station, cherchait à la reprendre par la force puisque la compagnie « Russell, Majors & Waddell » refusait de le payer. McCanles tenta d'intimider Wellman, nouveau propriétaire des lieux, mais tomba sur un os : James Butler Hickok. Grâce à sa vitesse d'esprit, Hickok tua McCanles sur place, ainsi que ses deux acolytes armés qui se trouvaient à l'extérieur : James Woods et James Gordon.
Hickok, Wellman et Brink furent accusés de meurtre mais furent rapidement acquittés pour légitime défense. Le combat à la Station de Rock Creek n'était que le début d'une longue carrière de bagarreur. Malgré son côté « mauvais garçon », Hickok a toujours agi en fonction de la loi et de sa compréhension de la justice.
Pendant la Guerre Civile américaine (1861-1865), il s’engage dans l’armée de l’Union. C’est là qu’il gagne son surnom de « Wild Bill » pour ses actes héroïques. C'est aussi pendant cette période qu'il rencontre Davis Tutt, qu'il tuera plus tard, le 21 juillet 1865, au cours d'un duel au revolver qui deviendra un archétype du genre repris dans de nombreux westerns.
En 1866, il devient shérif adjoint à Fort Riley, Kansas. Il n’y reste pas bien longtemps et rejoint bientôt l’armée où il exerce la fonction d’éclaireur. Wild Bill a alors la réputation d’être un maître dans le maniement de ses revolvers.
Vers la fin de 1867, il entre dans un saloon. Quatre hommes commencent à se moquer de lui. Il en tua trois et laissa le quatrième avec un bout de joue en moins.
En 1869, Wild Bill travaille comme shérif à Hays City, Kansas. C’est après avoir tué trois soldats qu’il s’en va, redoutant la vengeance de leur capitaine – le frère de Custer – et des autres soldats stationnés dans les environs.
Après avoir passé quelque temps avec son ami William Cody (Buffalo Bill), il reprend le boulot de shérif, à Abilène, Kansas. Encore une fois, il joue un peu trop avec ses revolvers, et doit partir après avoir tué par erreur son adjoint.
En 1873, il joue dans le spectacle itinérant de Buffalo Bill, puis part chercher de l’or à Cheyenne, Wyoming. Là, il se marie avec Agnes Lake en 1876. Peu de temps après, il part pour les Black Hills, avec comme compagne de route, Calamity Jane. C’est à ce moment-là qu’on le retrouve à Deadwood.
Le 2 août 1876, Wild Bill joue au poker au 10, chez Nuttall à Deadwood.
C’est là qu’il est tué, dans le dos par un certain Jack McCall (acquitté, mais pendu 1 an plus tard à Yankton).
Son jeu (selon la légende une paire d'as et une paire de 8, la dernière carte n'est pas connue avec certitude mais il semble que ce soit un 9 de carreau) est appelé depuis la main du mort (the dead man's hand).